La Traviata
Verdi

Prochainement en France :


Prochainement dans le monde :

Afficher





DEPUIS LE PALAIS GARNIER À 19H15

En ouvrant son opéra par un prélude pour cordes d’une économie de moyens inédite, Verdi affirmait en 1853 sa volonté de bousculer les conventions et les normes. Là n’est pas la moindre des radicalités de son œuvre : sa « Traviata » met implacablement à nu la violence d’une société qui prône la jouissance matérielle et finit par sacrifier une innocente victime sur l’autel de la morale bourgeoise. Simon Stone aime travailler au corps à corps les pièces du répertoire pour les entraîner vers des territoires plus intimes. Ce metteur en scène, qui compte parmi les plus remarqués au théâtre aujourd’hui, fait ses débuts très attendus à l’Opéra national de Paris.

Opéra en trois actes (1853)
Musique : Giuseppe Verdi
Livret : Francesco Maria Piave
D’après Alexandre Dumas fils,
La Dame aux camélias

Direction musicale : Michele Mariotti
Mise en scène : Simon Stone
Décors : Bob Cousins
Costumes : Alice Babidge
Lumières : James Farncombe
Vidéo : Zakk Hein
Chef des chœurs : José Luis Basso

Orchestre et Chœurs de l’Opéra national de Paris

Violetta Valéry, Pretty Yende
Flora Bervoix, Catherine Trottmann
Annina, Marion Lebègue
Alfredo Germont, Benjamin Bernheim
Giorgio Germont, Jean-François Lapointe
Gastone, Julien Dran
Le Baron Douphol, Christian Helmer
Le Marquis d’Obigny, Marc Labonnette
Dottore Grenvil, Thomas Dear
Giuseppe, Luca Sannai
Un domestique, Enzo Coro
Un commissionnaire, Olivier Ayault

Durée : 3h05 dont 2 entractes de 25 mn
En langue italienne, sous-titré en français
Présenté par Alain Duault

Coproduction avec le Wiener Staatsoper