Orphée et Eurydice
Gluck

Parution : 11 octobre 2019

Messager des dieux, Amour annonce à Orphée qu’il peut aller chercher Eurydice aux Enfers. Son chant a le pouvoir d’apaiser les Furies et d’animer les Ombres heureuses. Mais sa voix ne peut rassurer Eurydice que désespère la feinte indifférence d’Orphée, ainsi mis à l’épreuve par Jupiter… Orphée et Eurydice bouleversa l’Europe des Lumières. Adorateur de Gluck, Berlioz fit la synthèse des versions italienne et française d’origine à l’attention de Pauline Viardot, dont la voix pouvait faire revivre l’art disparu des castrats pour le public romantique. La beauté de l’oeuvre doit autant à l’intensité des échanges qu’à l’éloquence de l’orchestre et à l’implication spectaculaire du choeur. Raphaël Pichon dirige l’opéra des opéras et Aurélien Bory déploie les vertiges des espaces que parcourt Orphée, mentaux, supranaturels et d’au-delà.

Opéra en quatre actes
Musique de Christoph Willibald Gluck (1774)
Version remaniée par Hector Berlioz en 1859
Livret français de Pierre-Louis Moline

Direction musicale : Raphaël Pichon
Mise en scène : Aurélien Bory
Chœur et Orchestre : Ensemble Pygmalion

Orphée, Marianne Crebassa
Eurydice, Hélène Guilmette
Amour, Lea Desandre

Chanté en français
104 mins